mask-mosaic

Quelle est l'évolution du marché de l'immobilier ?

Avec plus de 803 000 transactions réalisées en 2015, le marché immobilier a connu une évolution de + 15,7 % par rapport à 2014 (source INSEE).

Cela faisait bien longtemps que les acheteurs attendaient ce moment. Les prix de ventes se sont désormais stabilisés en 2015, signal pour les acquéreurs que le marché a touché son point bas. Après deux années de baisse un peu partout en France et y compris à Paris. Les acheteurs, de plus en plus avertis, imposent toujours leurs volontés et les négociations vont bon train.

Le stock d'annonces immobilières devient plus fluide et augmente de façon bien plus modéré. Il est néanmoins toujours facile pour l'acquéreur de comparer et de bien négocier son achat immobilier.

Les agences immobilières l'ont bien compris, il est désormais très difficile voire impossible d'accepter des mandats dont les prix ne correspondent pas au marché. L'éstimation du bon prix devient essentielle pour vendre rapidement son appartement ou sa maison.

Le retour des bonnes affaires ?

La baisse des taux et une conjoncture favorable permettent de réaliser de bonnes affaires.

En effet, grâce à la baisse des taux, qui est passée de 5,10 % en 2008 à 2,2 % fin 2015, le pouvoir d'achat des acquéreurs a augmenté de +25 % en 2016.

Parallèlement à la baisse du coût du crédit immobilier, le délai moyen pour vendre un bien est passé de 3,2 mois en 2013 contre 6 mois en 2015.

Dans ces conditions, les vendeurs pressés de céder leur maison ou appartement consentent des baisses de prix importantes.

Tous les indicateurs sont donc au vert pour réaliser son projet immobilier dans les meilleures conditions. Du jamais vu depuis 15 ans.

Les biens immobiliers (hors produits d'exceptions) dont les prix se situent au-dessus du marché ne trouvent plus preneurs.

Les vendeurs trop gourmands finissent souvent par se résigner à baisser leur prix de vente de 10 à 15 % ou renoncent purement et simplement à les vendre.

Globalement les prix des logements sont inférieurs de -6 % en 2015 par rapport à 2010

Aucune ville n'est épargnée ?

Des villes comme Bordeaux, Nice ou d'autres stations balnéaires ont vu leurs prix légèrement progressés. Mais ces chiffres apparaissent en trompe l’œil. Aucune ville n'est épargnée, les produits d'exceptions à très forte valeur résistent à cette tendance et faussent les chiffres moyens par effet de mix.

Quelles sont les régions les plus attractives ?

Les 13 nouvelles régions Rang PIB valeur 2012 Population en 2014
Île-de-France 1 612 323 12,0 millions
Rhône-Alpes Auvergne 2 230 751 7,7 millions
Aquitaine Limousin Poitou-Charentes 3 153 120 5,8 millions
Nord-Pas-de-Calais Picardie 4 148 907 5,9 millions
Lorraine Alsace Champagne-Ardenne 5 147 090 5,5 millions
Midi-Pyrénées Languedoc Roussillon 6 143 799 5,6 millions
Provence-Alpes-Cote d'Azur 7 142 358 4,9 millions
Pays de la Loire 8 101 229 3,6 millions
Haute-Normandie Basse-Normandie 9 86 184 3,3 millions
Bretagne 10 83 407 3,2 millions
Bourgogne Franche-Comté 11 71 323 2,8 millions
Centre 12 67 122 2,5 millions
Corse 13 8 173 0,3 million
DOM 20 600 1,9 million

Les villes les plus populaires

Programme neuf

Programme neuf

Pour Habiter
Pour votre projet immobilier, simulez votre crédit et évaluez vos mensualités. Réponse de principe immédiate en ligne.

Pour investir
Pour votre projet immobilier, simulez votre crédit et évaluez vos mensualités. Réponse de principe immédiate en ligne.

Les dernières annonces immobilières à Paris (75000)